Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 22 mars 2015 par Philippe Degouy

Il s'appelait Jean de Selys Longchamps, héros et baron

Voilà une nouvelle bande dessinée qui va certainement raviver des souvenirs parmi les lecteurs en âge d’avoir connu le dernier conflit mondial. Réalisé par Christophe Gibelin, «Typhoon» relate les aventures, certes romancées, du baron belge Jean de Selys Longchamps, pilote dans la Royal Air Force. De lui, on retient sans doute son acte de bravoure, ou de folie, selon les avis : soit le mitraillage du siège bruxellois de la Gestapo situé à l’avenue Louise en janvier 1943.
Plus symbolique que réellement efficace, cette attaque a pourtant  rendu un peu d’espoir à la population belge.
Un sujet bien peu traité en BD jusqu’à ce jour. Même si l’auteur s’écarte régulièrement de la stricte vérité historique, son œuvre rend l’hommage mérité à ces jeunes hommes qui ont quitté la terre natale pour rejoindre l’Angleterre et poursuivre la lutte contre les Allemands.

TyphoonL’histoire en quelques lignes? Janvier 1943. Le siège de la Gestapo à Bruxelles a été mitraillé par un chasseur britannique. Peu de pertes à déplorer, mais parmi les morts figure un officier allemand absent de la liste des effectifs. Donc un espion infiltré. Par qui, comment? Mystère. Mais la Gestapo veut savoir.  Quant à l’assaillant, le jeune pilote belge Jean de Selys Longchamps, le retour à la base est plus qu’euphorique. Même si la réception risque d’être sèche au sein du commandement. Une attaque sur l’ennemi qui fait presque oublier ce funeste jour de 1940 quand le jeune Belge a quitté l’Europe occupée, comme un voleur. En laissant derrière lui son frère et Mathilde, son amour de jeunesse. Que de chemin accompli, pour devenir enfin pilote, non pas sur Spit mais sur cet avion Typhoon, un costaud mais impitoyable. «J’étais pilote, je devais devenir chasseur. Le premier Allemand ferait l’affaire. Que je le voie griller comme un cochon dans la carcasse en flammes de son zinc.» Mitrailler la Gestapo à Bruxelles, une raison comme une autre de rappeler aux Allemands que des pilotes belges sont toujours opérationnels pour leur donner la raclée méritée….
Voilà pour le petit résumé d’un album à découvrir si vous aimez à la fois le monde de l’aviation et l’histoire. On se laisse prendre très facilement au jeu par l’intrigue, le héros et un dessin, très apuré. Il  offre de très belles scènes aériennes et des personnages aux visages étranges, comme s’ils étaient dans un état intermédiaire, situé entre la vie et la mort. Le destin de beaucoup d’entre eux en ces années de fer et de plomb.
Parmi les personnages secondaires, l’espion qui ouvre l’album pose question, car son existence n’a jamais été confirmée dans les manuels. Certains écrits font état d’un espion qui aurait eu sur lui des listes de résistants. Mais peu importe, il apporte une certaine touche de mystère à un album publié par l’excellente collection Cockpit des éditions Paquet.

Un diptyque, dont le premier tome sortira le 21 mars, qui consacre aussi un autre héros, le Typhoon. Une sacrée monture à dompter, lourde, sauvage et vicieuse. Comme le précise un personnage de la BD, «si le Spitfire est à une extrémité de la grande famille des chasseurs, ce truc se tient exactement à l’autre bout, et en plus il lui tourne le dos. » Mais à son bord, le pilote ressent «une fabuleuse sensation de puissance enivrante et effrayante. Proche du Seigneur et de sa colère.» Une machine parfaitement reproduite par l’auteur avec son côté imposant, sa brutalité et le respect imposé à ses pilotes.

Un premier épisode qui place l’ambiance avec de nombreux retours vers le passé et présente les acteurs de ce drame historique. L’attaque sur Bruxelles est quant à elle réservée pour le second tome, ce qui promet ainsi un épilogue surprenant. Par ailleurs, va-t-on savoir qui était ce faux officier mort dans l’assaut?
Comme on dit à Londres, «Wait and See!» Savourons plutôt ce premier volume, superbe et digne de cette collection «Cockpit», vivier majeur du renouveau du genre aéronautique en BD.

«Tally Ho!»

Philippe Degouy

«Typhoon (tome ½).» Scénario et dessin par Christophe Gibelin. Éditions Paquet, 56 pages, 14 euros.
Couverture : éditions Paquet

Réactions