Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 24 juillet 2012 par Philippe Degouy

Ils courent, ils courent les bruits, spams, scams et autres rumeurs

Si le problème des rumeurs et autres ragots ne date pas d’hier, il a cependant pris de l’ampleur par le biais des nouvelles technologies. Docteur en Information et Communication, Aurore Van de Winkel publie aux éditions Edipro un guide dédié à ces pratiques, rarement positives pour l’image d’une entreprise.

Gerer_rumeur_GDUne première partie propose un aperçu des différents composants de cette rumeur qui peut prendre différentes formes. Il est d’ailleurs très compliqué de la définir. Et que dire de ces termes abscons :  spam, scam, buzz.  Des énoncés rumoraux qui se transmettent aisément. Du bouche-à-oreille aux sms en passant par les blogs ou les réseaux sociaux, terreau fertile pour légendes urbaines et autres ragots.    « Les rumeurs pullulent dans les sphères économique , financière, socioculturelle, judiciaire et politique. »

 Les modes de diffusion et les contenus (souvent destinés à faire peur)  font l’objet d’une deuxième partie. Quant à la troisième et dernière partie, elle analyse les effets de ces énoncés et les réactions à adopter au sein de l’entreprise.

 De nombreux exemples et études de cas viennent étayer les propos de l’ouvrage qui risque de concerner chaque entreprise. Un jour ou l’autre, et à des degrés divers. De quoi saper une image et frapper là où cela fait mal : au chiffre d’affaires. Parmi les cas les plus connus figure le fameux tract de Villejuif lancé en 1976 et qui mettait en garde  les parents contre des additifs dangereux présents dans des produits essentiellement consommés par les enfants. De grosses sociétés comme La Société Générale, Pepsi, Maggi ou Coca-Cola, la cible régulière de rumeurs, sont également présentées en exemples. En Belgique, on se souvient de l’affaire du Coca-Cola frelaté en 1999 et qui avait fait beaucoup de bruit, et coûté beaucoup d’argent à la multinationale américaine.

 Comme l’explique avec justesse le professeur Christophe Roux-Dufort dans sa préface, « mieux connaître l’univers des rumeurs et des ragots, c’est déjà mieux le gérer. »  Comment réagir ? La question est pertinente mais sa réponse peu évidente. Se taire, nier en bloc ou diffuser des démentis ? Choix difficile. L’auteur apporte des pistes à suivre. Même si « avec les rumeurs, nous sommes rarement gagnants. Au mieux, elles meurent de leur belle mort par manque de relais ; au pire elles persistent et sapent lentement les fondements d’une vérité. »

 Les recettes miracles pour gérer les énoncés rumoraux n’existent pas mais certaines balises permettent de limiter les dégâts. À cet égard, la veille est capitale.  « Mieux vaut éviter une rumeur que la contrer. L’organisation devra se montrer plus vigilante encore à certains moments de son existence : en cas de changement de personnel dans sa hiérarchie, de modification de son organigramme ou du règlement de travail. »

 Une imposante bibliographie permet d’en apprendre davantage. Même si cet ouvrage, complet et passionnant à découvrir, nous semble largement suffisant pour faire le tour du problème. Précis, détaillé et clair. Que demander de plus ?

 Philippe Degouy

 "Gérer les rumeurs, ragots et autres bruits". Par Aurore Van de Winkel. Éditions Edipro. 320 pages, 27 euros

http://www.edipro.info/catalogue/communication/gerer_rumeurs_descriptif.html

 Couverture: éditions Edipro

Réactions