Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 20 mars 2012 par Philippe Degouy

Au cœur du rêve «born in the West »

Certes, nul n’est forcé d’aimer tous les pans de la civilisation « made in America », mais personne ne peut raisonnablement rester insensible devant les paysages féériques de l’Ouest. De formidables décors de cartes postales mais aussi une façon de vivre bien différente du reste du pays et objet d’étude de l’éthnologue Sophie Gergaud. Influencés par les western et les road-movies, nous avons tous une vision idéalisée de cet Ouest situé au cœur de l’Arizona, de l’Utah, du Nevada, du Nouveau-Mexique ou de la Californie. Il suffit d’y penser pour avoir des envies de tailler la route.
OUEST AMericainL’Ouest, terre de rêves et de destinations touristiques. Certes.
Mais comme le rappelle l’auteur, il serait malvenu d’oublier que «l’Ouest fut également le refuge des miséreux  et autres anticonformistes. Il s’impose dans l’imaginaire comme le pays des hors-la-loi, des armes à feu et des règlements de comptes. Le lieu de tous les possibles, là où s’est forgé le mythe de la réussite. Là où les histoires vraies les plus folles côtoient les scénarios les plus réalistes
Avec en point d’orgue la Californie, terre promise pour tous les abandonnés, les malheureux du rêve américain. Aujourd’hui eucore, elle sert d’aimant à des milliers de naïfs venus y chercher gloire et fortune avant de se brûler les ailes sur le bûcher des désillusions. Preuve de son attractivité, les trois plus grandes villes de l’Ouest sont situées en Californie : San Francisco, San Diego et Los Angeles, «la plus grande métropole du monde située le long d’un littoral, après Perth et Rio de Janeiro.» Des villes qui restent les derniers pôles d’attraction à conquérir. «Des saladiers ethniques où les populations se superposent sans se mélanger.  Entre 1970 et 2000, Las Vegas, Nevada, a, par exemple,  vu sa population augmenter de 88%

Bryce CanyonMais plus que les villes, ce sont les parcs nationaux qui servent de destinations de voyages. Des musées naturels devenues des institutions visitées par des millions de touristes, été après été. Des parcs protégés depuis la création du Service des parcs nationaux  par le président Wilson en 1916. Arches Canyon, Grand Canyon, Zion, Bryce Canyon, Death Valley ou Monument Valley… Ils sont tous présents dans ce très bel album qui devrait inciter ses lecteurs à un séjour en pleine nature. De belles photos certes, mais aussi des extraits de classiques de la littérature américaine et des témoignages de natifs ou d’immigrés venus goûter la possibilité de recommencer une vie meilleure.

L’Ouest, c’est aussi ces routes interminables, mythiques. Celles qui rappellent les pistes tracées par les pionniers. «La route. Elle incarne tantôt la promesse d’une vie meilleure, tantôt une folle équipée sauvage, tantôt la possibilité d’un voyage initiatique. L’appel puissant de la liberté.»                                                         Photo thématique: Ph.D.

  Monument ValleyEt si l’Ouest était , tout simplement, « l’endroit le plus joyeux au monde », comme était surnommé autrefois Disneyland ?

 Philippe Degouy

 «L’Ouest américain.» Textes de Sophie Gergaud. Éditions du Chêne. 35 euros, 272 pages

Couverture : éditions du Chêne

                                                                                           Photo thématique: Ph.D

Réactions