Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 27 novembre 2014 par Sophie Fluyt

"No parking" because "we love Jeu de Balle"

La place du Jeu de Balle: un endroit nostalgique qui accueille son fameux marché aux puces depuis 1873, où s’organisent bals musette et événements en tout genre. Décrite par certains comme "la plus magique de Bruxelles", la célèbre place des Marolles est aimée de tous.

La preuve en est l’énorme élan de mobilisation qu’un projet de parking souterrain a éveillé.

Un projet mené par l’échevine de la Mobilité de la Ville de Bruxelles Els Ampe (VLD) et le bourgmestre Yvan Mayeur (PS).

Cela a démarré avec la traditionnelle pétition qui a totalisé plus de 3.000 signatures, puis une page de mobilisation sur Facebook, puis une deuxième… Les gens aiment la place du Jeu de Balle et le font savoir dans toutes les langues sur les réseaux sociaux.

Facebook

 

Les pages Facebook "No parking Jeu de Balle" et "We love Jeu de Balle" ont déjà mobilisé ensemble près de 8000 internautes.

We love jeu de balle

Et l’objectif est clair: sauver cette place à tout prix car "le marché aux puces qui s'y tient quotidiennement et l'activité qu'il génère à ses abords sont uniques au monde et constituent un patrimoine économique, social et culturel qu'il convient de préserver par tous les moyens" expliquent les initiateurs de l'action.

La construction d’un parking souterrain se traduirait par minimum deux ans de chantier et selon les opposants au projet, cela mettrait en péril tout ce qui fait le charme du Jeu de Balle: "sa construction aurait des conséquences catastrophiques pour le marché aux puces, les commerçants, les habitants et pour la mixité inédite qui existe dans ce quartier. Au contraire d'un nouveau grand chantier, la place du Jeu de Balle et son sous-sol historique mériteraient d'être classés."

Jeu de balle

La Ville est prévenue! En attendant, le projet devrait être présenté au conseil communal dans les semaines qui viennent. Un appel aux investisseurs sera ensuite lancé pour permettre d’aboutir à un partenariat public-privé si le projet se concrétise.

Réactions