Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 17 juillet 2014 par L'Echo

Les matheux, ces nouveaux millionnaires

Milner 2Dans le monde scientifique, on dirait bien que les mathématiques occupent une place un peu à part.
Une matière austère, du moins de prime abord, des débouchés professionnels mal connus (on ne se retrouve pas forcément face à une classe d’ados bayant aux corneilles) et des perspectives financières loin de l’Eldorado auquel peuvent prétendre des jeunes traders ou des petits génies du web.

Même en matière de reconnaissance internationale, les matheux ne sont pas logés la même enseigne que leurs alter ego évoluant dans les sphères de la physique, de la médecine, de la chimie, ou encore de l’économie. Ils doivent en effet se « contenter » d’une médaille Fields d’une valeur de 10.000 euros environ décernée tous les quatre ans aux plus prometteurs d’entre eux. Pas de prix Nobel (800.000 euros)  pour cette branche du savoir, l’aviez-vous remarqué? La légende veut que pour une affaire de cœur (un mathématicien aurait séduit l’élue de son cœur) Alfred Nobel s’est refusé à honorer cette science.

Le physicien et milliardaire russe Yuri Milner (photo) a décidé de remettre les pendules à l’heure en lançant le Breakthrough Prize de mathématiques. Cinq chercheurs (tous américains sauf un français) viennent de recevoir trois millions de dollars chacun pour la qualité de leur travaux.

L’objectif de ce prix financé également par le patron de Facebook Mark Zuckerberg et Jack Ma, le fondateur de l’Amazon chinois Alibaba est de rendre les sciences aussi « cool » et lucratives  que le sport de haut niveau, le show business, la politique ou le monde des affaires.  Et d'y attirer les jeunes talents.

Cette ambition ne se limite pas aux futures « stars » de l’algèbre, de l’analyse ou de la géométrie. Un prix similaire a déjà été créé pour la physique et six autres seront réservés aux sciences de la vie. A l’avenir, un seul mathématicien sera mis à l’honneur, ce qui porte le budget annuel de ces Breakthrough Prizes à 24 millions de dollars.

Comme le note le New York Times, Maxim Kontsevich le lauréat français de l’édition 2014 a accumulé les prix ces deux dernières années : le prix Shaw des sciences mathématiques (1 million de dollars), le prix Breakthrough de physique (3 millions) et le prix Breakthrough de mathématiques (3 millions). De véritables cachets de stars !

Reste que certains au sein de la communauté des mathématiciens émettent quelques réserves sur le montant de ce nouveau prix. Ils estiment que l’argent servirait bien mieux la science s’il pouvait financer les recherches de jeunes mathématiciens dans le cadre d’un postdoctorat. Avec trois millions de dollars, on pourrait ainsi créer, chaque année, 10 postes de chercheur d’une durée de trois ans.

Mais bon, là, cela devient carrément des soucis de nouveaux riches….

Stéphane Wuille

Réactions