Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 10 avril 2014 par Caroline Geuzaine

Valérie Trierweiler, le retour... sur Twitter!

Après un petit passage à vide, on la croyait guérie de son ancien compagnon, le président français François Hollande qui l'avait congédiée (on peut dire ça?) en janvier. Mais voilà que l'ex-première dame de France revient sur le devant de la scène avec un tweet qui plonge, une nouvelle fois, la diplomatie française dans l'embarras. Coup de patte ou revanche de Valérie Trierweiler? Les deux peut-être...

par Caroline Geuzaine

Le président François Hollande a entamé jeudi à Mexico une visite d'Etat de deux jours destinée à rétablir de bonnes relations entre la France et le Mexique. Oui, mais voilà: une nouvelle affaire est venue troubler les retrouvailles.

La Française Maud Versini a appelé jeudi le chef de l'Etat français à lui venir à son aide pour récupérer ses enfants retenus par son ex-mari, l'ancien gouverneur de Mexico, Arturo Montiel, un proche du chef de l'Etat mexicain, Enrique Pena Nieto.

Et a reçu pour cela un soutien pour le moins inattendu: celui de Valérie Trierweiler, dont la rupture avec François Hollande remonte à janvier.

"J'ai vraiment espoir que ce voyage soit vraiment pour moi la solution et que François Hollande me ramènera mes enfants", a-t-elle lancé jeudi sur Europe 1.

"La France doit agir!"

"Je me bats contre mon ex-mari Arturo Montiel, qui a été gouverneur de l'Etat de Mexico, immensément puissant et parrain politique du président actuel du Mexique" (...) "Il a été classé dans Forbes comme le 7e homme le plus corrompu d'Amérique Latine: il n'hésite pas à user de toutes ses influences, à acheter des juges, il n'a peur de rien et se sent au-dessus des lois" a expliqué Maude Versini sur Europe 1.

L'ex-première dame française, Valérie Trierweiler, dont on n'entendait plus trop parler depuis sa séparation avec le président, est sortie de l'ombre mercredi.

Valoche
Sur Twitter, elle est intervenue publiquement pour aider cette Française à récupérer ses enfants, et ce, à quelques heures de la rencontre du chef de l'Etat français avec son homologue mexicain.
Vt
"@FranceDiplo doit agir", a écrit l'ancienne première dame. "Aidons-la", a ajouté Valérie Trierweiler sur le réseau social. 

"Je suis très contente du soutien de Valérie Trierweiler, il m'est précieux", a réagi ce jeudi Maude Versini. Et d'ajouter que l'ancienne compagne de François Hollande qui l'a "reçue à deux reprises à l'Elysée" (...) était très sensible à cette affaire" et lui "avait dit à l'époque qu'elle essaierait de partir avec François Hollande au Mexique pour ce voyage".

Interrogé à ce sujet en marge d'un déplacement sur un site de Thales à Gennevilliers, le Premier ministre Manuel Valls a refusé de se prononcer sur le fond de l'affaire.

"C'est un sujet suffisamment délicat (...) pour qu'il soit traité de manière délicate", a-t-il dit. "C'est ainsi que doit agir la diplomatie française."

Mauvais timing!

Cette nouvelle affaire tombe au plus mal pour la présidence française qui souhaite tourner la page des tensions avec les autorités mexicaines après la crise diplomatique créée par l'affaire Florence Cassez, détenue pendant sept ans au Mexique pour enlèvements.

La visite de François Hollande est aussi placée sous le signe du cinquantième anniversaire de la visite triomphale du général Charles de Gaulle au Mexique en mars 1964 et de son fameux "marchemos la mano en la mano" lancé au peuple mexicain.

"Je tournerai sept fois mon pouce maintenant avant de tweeter"

Valérie Trierweiler n'en est pas à son premier tweet ravageur. Un mois après avoir franchi le seuil de l'Elysée, en mai 2012, elle affolait l'entourage du président en postant un tweet de soutien au dissident PS Olivier Falorni, adversaire politique de Ségolène Royal, la mère des quatre enfants du président. François Hollande n'avait, semble-t-il, guère apprécié "le mélange des genres" et rappelé à l'ordre sa compagne de l'époque.

"Je tournerai sept fois mon pouce maintenant avant de tweeter" avait-elle rassuré peu après, sur la chaîne d'informations en continu BFMTV.

Déchargée de son devoir de réserve, Valérie Trierweiler peut désormais se remettre à dégainer...

Réactions