Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 13 décembre 2013 par Sophie Leroy

James Bond, ce poivrot...

Tout fout le camp! James Bond ne serait qu’un poivrot, selon des scientifiques britanniques. Et s’il veut que son cocktail de prédilection –vodka martini- soit « mélangé au shaker, pas à la cuiller », c’est tout bonnement parce que ses mains d’ivrognes ne lui permettraient pas de se charger du savant mélange.

PierceIl faut dire que l’espion le plus célèbre de la planète ingurgiterait par semaine quatre fois la quantité maximale d’alcool recommandée.

Le docteur Patrick Davies et ses collègues ont fait le compte, le héros de Ian Fleming boirait en moyenne 92 verres de vodka martini pas semaine.

Ils ont lu les 14 romans de James Bond et pris soigneusement note de toutes ses consommations. Il n’aurait été sobre que 12,5 jours sur les 87,5 jours pendant lesquels il était en mesure de boire de l’alcool (ses jours de captivité ont été retirés des statistiques).

Un jour, l’espion de Sa Majesté aurait carrément bu 49,8 verres de son breuvage préféré.

 

Outre les problèmes de santé qu’une telle consommation d’alcool induirait sur la santé de James Bond (cirrhose, impotence, tremblements, décès prématuré), les scientifiques s’interrogent sur ses capacités  à être effectivement l’homme de toutes les situations, y compris des plus critiques. Sans parler de ses talents de séducteur.

Bond« Le mode de fonctionnement (de James Bond) tel que présenté dans les livres ne correspond pas aux prouesses physiques, mentales et sexuelles que l’on attendrait de quelqu’un buvant autant d’alcool », notent les scientifiques dans un article publié cette semaine dans la revue British Medical Journal.

D’un autre côté, s’il fallait s’arrêter aux invraisemblances contenues dans les histoires de James Bond, ce ne serait même plus la peine de les lire, ni d’aller les suivre sur grand écran. Car, après tout, ce sont précisément ces invraisemblances qui font rêver les fans de l’espion britannique…                                           C.M.

Craig

Réactions