Accueil Les Marchés Mon Argent Sabato

Posté le 19 août 2016 par Vincent Papaleo

Créez vos propres espaces de réunion directement en ligne

BenchBench est un service collaboratif tout-en-un bourré de fonctionnalités qui, tout comme sa page d’accueil le sous-entend, place autour d’une table de réunion virtuelle toutes les personnes impliquée dans l’un ou l’autre projet.

L’outil propose la création de «bench » que l’on pourrait comparer à des espaces virtuels dans lesquels vous pouvez ajouter des fonctionnalités ou du contenu à partager. Vous pouvez dès lors créer un espace comprenant des fichiers et dossiers ainsi qu’un tableau blanc ou encore des notes sur lesquelles vous discuterez en direct lors d’une conférence vocale qui se déroulera sur Bench. Notez que le partage d’écran est également possible à condition d’installer l’extension dédiée dans votre navigateur Chrome. Dernier gros avantage de Bench : vous pouvez inviter des personnes non inscrites sur le service par email. Ces personnes rejoindront votre bench tout simplement via un lien.

La version gratuite permet de créer jusqu’à trois bench et il ne vous en coûtera qu’un peu plus de 4 dollars par mois et par personne pour avoir accès jusqu’à 25 de ces salles virtuelles collaboratives. À tester sans tarder !

Posté le 19 août 2016 par Vincent Papaleo

Des cartes mentales en toute simplicité

Mind42La plupart des outils en ligne utilisés pour réaliser des cartes mentales se révèlent souvent être de véritables usines à gaz, alors même que ce type d’activité demande justement de la simplicité. Mind42 propose cette simplicité tout en conservant l’autre grand avantage de ce type d’outil : la collaboration.

Du côté de l’éditeur, ne vous attendez pas à de belles courbes esthétiques ou à un design recherché : vous n’aurez droit qu’à des lignes droites pour relier vos idées et à une palette de couleur assez limitée. De même pour ce qui concerne les icônes qui sont peu nombreuses. Vous pouvez néanmoins ajouter des images si ces dernières se trouvent en ligne ainsi que du contenu multimedia grâce à des liens URL. L’esthétisme laisse donc à désirer. Ce sacrifice ne se fait heureusement pas au prix de l’ergonomie qui est, elle, plutôt réussie avec une grande facilité d’utilisation, une fonction de zoom bien pratique et des raccourcis clavier très utiles. Comme déjà souligné en introduction, Mind42 peut être utilisé en mode collaboratif via une invitation par email. Les modifications sont enregistrées en temps réel et enregistrées dans un historique, ce qui vous permettra de revenir en arrière si besoin est.

En conclusion : Mind42 est loin de briller pour ce qui est de son esthétisme tout en proposant des fonctionnalités pratiques et une simplicité visuelle servant sans aucun doute la lisibilité et le travail même de création des cartes mentales. Dernier bon point à souligner: l’outil est entièrement gratuit.

Posté le 19 août 2016 par Vincent Papaleo

L’animation instantanée

MysimpleshowMySympleShow est un service proposant de réaliser de petites présentations vidéo à partir de ce que vous écrivez, tout le travail de choix des images et l'animation étant réalisés automatiquement par le système.

Ce type de service est pour l’instant uniquement disponible en anglais, vous ne pourrez donc profiter de la reconnaissance des mots-clés et du synthétiseur vocal que si vous maîtrisez un minimum la langue de Shakespeare. La création même des capsules vidéo se déroule en 4 étapes simples. La première consiste à choisir parmi divers modèles plus ou moins courants. La deuxième étape est celle de l’écriture. Selon le modèle choisi précédemment, il vous sera demandé d’écrire le scénario de votre vidéo en quelques phrases. Le choix des mots employés est d’une importance cruciale puisque c’est grâce à ceux-ci que le système construira automatiquement la vidéo. Dans l’étape suivante, vous aurez l’occasion de visualiser une sorte de storyboard qui reprendra votre texte avec en vis-à-vis les images choisies par le système pour créer l'animation. Si ce choix ne vous semble pas judicieux, c’est ici que vous aurez l’opportunité de changer le visuel. La dernière étape consiste à choisir entre une lecture automatique ou l’enregistrement de votre propre voix sur la vidéo finale. Il ne vous restera plus ensuite qu’à télécharger la vidéo sur votre machine ou à la partager sur Youtube ou Vimeo

MySimpleShow est entièrement gratuit et sans aucune publicité. Le service vous évitera les longues heures de travail nécessaire habituellement pour réaliser une simple petite capsule vidéo, capsule qui fera certainement son petit effet auprès de vos proches ou de vos collègues..

 

Posté le 5 août 2016 par Vincent Papaleo

Téléchargez les clips de Youtube et de Vevo en format MP3 et MP4

TubenabSi vous vous demandez encore comment faire pour récupérer facilement les clips musicaux disponibles sur Vevo et Youtube, ne cherchez plus : c’est du côté de Tubenab que cela se passe !

Il est inutile de vous expliquer comment TubeNab fonctionne, ce serait vous faire un affront tellement l’outil est facile à utiliser. Il ne s’agit en réalité que d’un simple moteur de recherche qui vous permettra de retrouver l’un ou l’autre morceau ou artiste. Le résultat s’affichera sous la forme de vignettes afin de visionner le clip directement en ligne et - c’est ce qui nous intéresse – de télécharger le morceau dans un format MP3 ou MP4, ce qui signifie que vous pouvez en extraire uniquement le son ou télécharger la vidéo entière.

On termine avec une autre bonne nouvelle : Tubenab est entièrement gratuit et ne nous embête pas avec des publicités dans tous les coins. À essayer sans tarder !

Posté le 5 août 2016 par Vincent Papaleo

La France à vélo

GeoveloGeovelo est une application franco-française qui pourrait se rendre très utile en cette période de transhumance estivale, surtout si vous voulez découvrir les charmes de la France en utilisant la petite reine puisque GeoVelo, comme son nom l'indique, permet de tracer des itinéraires pour les vélos.

En fournissant à l’outil un point de départ et un point d’arrivée, il va automatiquement vous trouver l’itinéraire idéal pour faire le trajet en vélo. Selon le vélo utilisé et votre vitesse moyenne, le parcours proposé sera le plus rapide et le plus sécurisé possible puisqu’il peut privilégier, par exemple, les pistes cyclables. Outre ces fonctionnalités pour tracer la route, GeoVelo vous renseignera sur les endroits où trouver des arceaux pour garer votre bicyclette ou encore où trouver des vélos en libre-service.

Notez pour terminer que Geovelo propose également plusieurs balades touristiques: plusieurs grandes villes françaises sont d’ores et déjà bien répertoriées et de nouvelles viendront étoffer cette liste sous peu. Dernière bonne nouvelle : un module de guidage vocal est pour l’instant en développement. À suivre donc !

Posté le 5 août 2016 par Vincent Papaleo

La synthèse vocale en 100 caractères

SoundoftextVous connaissez certainement cette fonctionnalité permettant à un ordinateur ou votre smartphone de lire à voix haute l’un ou l’autre texte. Cette fonctionnalité est appelée « Text To Speech » ou encore « synthèse vocale » en bon français. Et si vous êtes à la recherche d’une application en ligne capable de lire à haute voix un texte et même d’enregistrer cette lecture en MP3, suivez cette direction : Soundoftext.com.

Ne vous attendez pas à un outil des plus performant : les machines ont encore beaucoup de progrès à faire pour parler de manière fluide et sans cet accent typiquement numérique. Néanmoins, cette application en ligne vous permettra de rentrer un texte de maximum 100 caractères et de l’écouter en synthèse vocale et ce, dans un nombre de langue plutôt impressionnant ! C’est certainement le point fort de Soundoftext puisqu’il vous donnera une idée sur la prononciation correcte dans une langue étrangère, avec l’accent du coin en moins…

L’outil est également doté d’un enregistreur qui sauvegardera les lectures dans un format MP3 que vous pourrez bien entendu télécharger et envoyer à vos connaissances. Plutôt pratique pour déclarer sa flamme à sa dulcinée dans pratiquement toutes les langues ou tout simplement pour faire passer un message de manière originale.

 

Posté le 5 août 2016 par Vincent Papaleo

Centralisez vos discussions professionnelles

FlowdockLa communication ! On ne jure plus que par cela au sein des équipes ! Non sans raison, il faut l’avouer. Alors, si vous aussi vous adhérez à la sacro-sainte église de la communication améliorée, vous ne pourrez qu’adopter un outil comme Flowdock.

Disponible sur toutes les plateformes, que ce soit sur PC, tablette ou smartphone et quel que soit le système d’exploitation utilisé, Flowdock met à disposition un système centralisé d’échange de fichiers et une messagerie instantanée. La messagerie en question est organisée en conversations distinctes qui peuvent se dérouler avec un seul interlocuteur ou à plusieurs. Vous retrouverez facilement les sujets abordés lors d’une discussion grâce à un puissant moteur de recherche intégré. Petit truc bien pratique : en plaçant un petit "@" devant le nom d’une personne utilisant le service, elle sera automatiquement alertée sur son PC et son smartphone. Flowdock permet également le partage de fichiers par simple glisser-déposer et la prévisualisation des images avant téléchargement.

Pour faire bref, Flowdock ne pourra que vous aider à centraliser et fluidifier la communication au sein de votre entreprise ou des équipes et ce, pour un prix plutôt abordable puisque vous ne devrez rien payer si votre équipe ne dépasse pas 5 personnes et un peu moins de 3 euros par mois par utilisateur supplémentaire.

Posté le 5 août 2016 par Vincent Papaleo

Des images et du texte pour produire de l’électricité

PhotoFace à l’impression 3D, la bonne vieille imprimante à jet d’encre n’a pas encore dit son dernier mot ! La preuve avec cette équipe finlandaise de l’université d’Aalto qui a mis au point un procédé d’impression utilisant ce type d’imprimante et produisant du texte et des images composés de cellules photovoltaïques.

Grâce à une encre spéciale capable d’absorber la lumière et une impression par jet d’encre sur un film d’oxyde de titane servant d’électrolyte, les chercheurs d’Aalto ont produit ni plus ni moins que des cellules photovoltaïques en forme de textes ou d’images. Les scientifiques, une fois le bon solvant pour le colorant trouvé et les paramètres de jet d’encre optimisés, se sont amusés à imprimer leurs propres portraits ainsi que des QR code qui produisent de l’électricité

Les performances de ces impressions photovoltaïques n’atteignent pas des sommets avec seulement 6,4% de rendement durant 1000 heures d’exposition continue. Néanmoins la technique pourrait trouver de nombreux débouchés pour alimenter en électricité de petits appareils de faible puissance.

Posté le 5 août 2016 par Vincent Papaleo

Les plâtres médicaux bientôt imprimés en 3D ?

PlatreDeux sociétés, Xkelet en Espagne et MediPrint au Mexique ont mis au point une nouvelle technique de création des plâtres médicaux par impression 3D. La technique utilisée, même si pas encore complètement aboutie, ne semble avoir que des avantages…

Grâce à des mesures manuelles ou un scanner du membre cassé, des données sont entrées dans un logiciel qui va se charger d’imprimer en deux pièces un plâtre en plastique doté de nombreuses ouvertures. Ce plâtre imprimé est pour l’instant imprimé en 3 heures et demi mais ce temps d’impression pourra être ramené à l’avenir à une seule heure, ce qui fera gagner pas mal de temps au personnel soignant. Autre grand avantage d’un tel plâtre : les ouvertures permettant de laisser la peau respirer, d’appliquer des soins complémentaires et, bien entendu, de se gratter plus commodément.

De tels plâtres sont d’ores et déjà posés sur des patients et de nouveaux tests cliniques devraient démarrer dès septembre, l’objectif étant de rendre la technique disponible d’ici 6 mois dans les hôpitaux et de baisser drastiquement les prix d’ici là : le coût d’un tel plâtre est pour l’instant évalué entre 2000 et 5000 dollars…

Posté le 5 août 2016 par Vincent Papaleo

Des taxis autonomes et intelligents


TaxiImaginez des taxis complètement autonomes qui se présenteraient devant vous au moment même où vous en avez besoin. Ce n’est en rien de la science-fiction puisque ce type de taxi intelligent et autonome sera testé dès septembre sur le campus du MIT.

Le constructeur Ford, associé au célèbre MIT de Cambridge, va tester 3 navettes en grandeur nature. Ces navettes, équipée du désormais bien connu Lidar, seront non seulement capables de se déplacer toute seule mais également d’observer la population estudiantine pour en tirer des données extrêmement utiles pour adapter leur positionnement. Ces données sur les déplacements des étudiants seront complétées par des algorithmes prenant en compte la météo, leurs habitudes de comportement au fil du semestre ainsi que sur leurs horaires et leur circulation au sein du campus en général.

En sus d’une analyse des données positionnant automatiquement les taxis à l’endroit même où ils seront potentiellement les plus utiles, les étudiants pourront également profiter d’une application permettant de les réserver à distance et dans laquelle ils pourront fournir leur destination finale. Dans un futur proche, Uber ne sera plus le seul ennemi des taximen…

 

Posté le 5 août 2016 par Vincent Papaleo

L’espion qui venait de l’eau

Sous-marinSelon le Washington Post, les États-Unis utilisent des agents infiltrés pour pirater les réseaux informatiques d’autres États et ce, des centaines de fois par semaine ! Ces agents sont difficilement détectables puisqu’il s’agit en réalité de sous-marins.

Les sous-marins américains sont utilisés depuis des décennies pour se connecter directement aux câbles immergés afin d’espionner les nations ennemies, c’est d’ailleurs un secret de polichinelle depuis belle lurette. Ce que le Washington Post révèle est par contre tiré des documents exfiltrés par Edward Snowden et est donc beaucoup plus récent. Selon ces documents, les États-Unis utilisent des sous-marins, dont l’USS Annapolis, en tant qu’agents infiltrés derrière les lignes de défense ennemies. Ces sous-marins sont équipés d’un véritable arsenal informatique comme des antennes et des systèmes de collecte perfectionnés et ciblés ainsi que d'armes informatiques offensives.

Toujours selon le Washington Post, ces espions sous l’eau devraient voir leur arsenal d’espion être complété sous peu par des drones sous-marins. Rien n’est cependant spécifié sur les cibles de cet espionnage qui pourrait, on le sait, être dirigé tout autant vers des nations ennemies que vers des nations amies…

Suivez T-zine aussi sur Twitter Facebook RSS